Un an après, le mot de la fin

Il y a un an précisément, le mercredi 27 août 2014, je quittais la France et atterrissais en Israël, pays qui m’était totalement inconnu si ce n’était à travers les livres, les films et des retours d’autres étudiants. Je n’avais pas confiance en mon anglais, ni en moi. J’hésitais entre plusieurs masters et regardais celui en journalisme et affaires internationales avec des étoiles dans les yeux, sûre de ne pas être à la hauteur.

10 mois, 40 articles et 4750 vues plus tard…

Aujourd’hui, le 27 août 2015, je suis retournée à Sciences Po, mon école, pour ma première pré-rentrée. Demain, ce sera celle à l’école de journalisme. J’ai réussi. Me voici de retour dans un univers familier, des camarades à revoir, des habitudes à reprendre, mais de nouveaux défis à relever. J’ai appris à connaître Israël, à l’apprécier (souvent) et à le détester (parfois) ; mais il y a tant à découvrir que j’y retournerai très probablement l’été prochain pour un stage. Je parle mieux anglais et j’ai (un peu) plus confiance en moi.

La coïncidence temporelle était si belle que j’ai décidé d’en profiter et de clore aujourd’hui ce blog. Bien sûr, tous mes articles resteront en ligne et je répondrai à d’éventuels commentaires, mais j’aime les symboles et il est temps de passer à autre chose.

Le retour en France, le mois d’août, fut presque léthargique : je me sentais vide, sans but, loin de celles qui étaient devenues mes plus proches confidentes. Je montrais mes photos et la nostalgie me submergeait. Les questions plus ou moins pertinentes sur mon séjour se succédaient, sans que je parvienne à exprimer véritablement l’essence de ces dix mois passés à l’étranger, et d’ailleurs, qui aurait pu me comprendre ?

Mais le temps a passé, le retour à l’école s’est précisé, de nouveaux projets sont apparus, et cet Erasmus blues a progressivement disparu.

Vous pouvez ainsi me retrouver derrière la nouvelle association Sciences Po Défense & Stratégie, qui entend resserrer le lien entre notre école et le monde de la Défense ; ou sur un Tumblr, plateforme encore assez mystérieuse pour moi, à cette adresse : du28au117.tumblr.com 

Il faut aller de l’avant et ne pas vivre dans ses souvenirs. En puiser de la force et de l’expérience, et cesser de tout comparer. Les fruits sont moins goûteux, la vie plus chère, les sorties moins trépidantes, car j’avais tout à découvrir là-bas. Maintenant, je suis de retour chez moi. A Paris. A Sciences Po.

Oui, je suis attachée à ma vieille école, et mon émotion était grande cet après-midi quand j’ai revu la péniche, me suis assise sur les durs bancs de Boutmy pour assister à des réunions plus ou moins utiles.

« You are here to change the world », a dit le nouveau doyen de PSIA, Enrico Letta. Pari tenu.

Publicités

Une réflexion sur “Un an après, le mot de la fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s