La France et le monde en deuil.

Dehors souffle un vent glacé. Une neige épaisse, mêlée de pluie, tombe sans discontinuer sur les collines de Jérusalem, couvrant le sol d’une blancheur immaculée.
Mais ce matin, dans les locaux de Charlie Hebdo, ce n’était pas de la neige. C’était du sang. Le sang de journalistes et de policiers, qu n’avaient rien fait d’autre que dessiner et protéger les personnalités qui dessinaient.
En 2015, en France, pays emblématique de la liberté de la presse, on tue encore pour les dessins.
C’est une réaction à chaud et anonyme, mais en ce moment, à des milliers de kilomètres de mon pays, j’ai peur pour lui. Peur du fait que des hommes armés puissent agir comme cela, sans être arrêtés. Mes larmes coulent devant la solidarité exprimée par les dessinateurs, les rédactions, les gouvernements du monde entier.
Mais sur Facebook, dans un groupe Secret Jerusalem, je ne peux pas en parler. Parce que c’est « politique ». Parce que c’était un journal qui critiquait les religions, et donc que les douze morts prennent une connotation si politique qu’un Israélien partageant une couverture ne peut pas le faire sans être réprimandé.
J’ai peur que, comme après chaque attentat commis par un cinglé se justifiant de l’islam, la communauté musulmane soit encore plus stigmatisée et que les violences à son encontre se multiplient. Un peu d’intelligence, s’il vous plaît.
J’ai peur qu’une autre attaque terroriste arrive un jour dans une autre rédaction et que je sois là. Bien que ma colocataire, affolée par mes larmes, m’interdise de penser à une chose pareille, je le fais. Mais désormais, rien ne pourra me faire renoncer à devenir journaliste. On ne se taira pas. Dans les rédactions parisiennes ou dans les champs syriens, la liberté de la presse vivra toujours.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s